JOY FOREVER

Sonate pour Cor et Piano
Commande du Gent 51st International Horn Symposium

Création au Gent 51st International Horn Symposium par Florian Le Bleis et Marc Masson

Joy Forever s’inspire du travail du poète John Keats  (1795-1821), en particulier de son ode « Ode on a Grecian Urn » (1819).
Beauty is truth, truth beauty, — that is all ye know on earth and all ye need to know

Ce sont par ces mots que John Keats termine son célèbre poème Ode on a Grecian Urn, inclus dans le cycle des ‘Grandes Odes de 1819’ et considéré comme l’un des plus grands poèmes de langue anglaise. L’amour de Keats pour l’art classique et son imagination spectaculaire ont rendu possible la création de ce magnifique travail poétique.
Il questionne la possibilité que l’urne grecque, en tant que construction artistique humaine, c’est-à-dire capable de se rapporter à l’idée de ‘vérité’. Les images de l’urne décrites dans le poème sont conçues comme des représentations évidentes d’activités créatrices : tentative de parade nuptiale, création musicale, rite religieux.
Ces dernières lignes encouragent de fait le lecteur à interagir avec le poème de manière interrogative comme le narrateur, et incitent également le narrateur à poser des questions ; le silence de l’urne renforce la capacité de l’imaginaire à cheminer.

C’est par ce silence qu’est rendu possible la beauté véritable, et c’est précisément ce qui m’a inspiré pour cette œuvre. D’un seul tenant, Joy Forever est conçue comme le reflet musical de la tirade finale de l’ode et basée sur un thème de forme choral volontiers ‘ recueilli et calme ’, représentant l’appel de la vérité et de la beauté, dont le premier exposé se présente comme un lointain écho de lui-même ‘dans la résonance du piano ‘. Dès lors s’ensuit un ‘ vivace ‘ volontairement endiablé qui expose un thème complémentaire représentant le mouvement, l’acte d’aller de l’avant et de cheminer dans l’allégresse.
Ce mouvement rapide, dont la vitalité rythmique est essentielle, n’aura de cesse de se développer avec joie et légèreté, de déployer toutes les ailes de son désir naissant, jusqu’à finalement fusionner et ne faire plus qu’un avec l’appel qui l’avait initialement engendré.

A thing of beauty is a joy forever ‘ – John Keats

Prev 1 of 1 Next
Prev 1 of 1 Next