CALL OF CTHULHU

Concerto Fantastique pour Quatuor de Cors et Orchestre
Commande de A Tours de Cors

Création au Théâtre d’Orléans / Scène Nationale par Florian Le Bleis, Arnaud Delépine, David Harnois, Elodie Georget, Jean-Luc Dion et Rodolphe Genesta-pialat sous la direction de François Denais. Nombreuses reprises sur des scènes nationales (Grand Théâtre de ToursGrand Théâtre de ChartresHalle aux Grains / Scène NationaleThéâtre Mac Nab …)

En 1926, Howard Phillips Lovecraft, écrivain prolifique de nouvelles fantastiques, écrit  » The Call of Cthulhu « .
Il déploie dans cette histoire tous ses talents pour créer les bases de l’œuvre fondatrice du Mythe de Cthulhu : l’horreur cosmique, la santé mentale, la mythologie synthétique, la science et ses progrès tout autant que la hiérarchie infinie des formes de vie sont présents dans un univers cohérent qui fait de Lovecraft le plus grand artisan du récit classique d’horreur du vingtième siècle.
Call of Cthulhu est un concerto fantastique pour cors et orchestre qui propose de parcourir le mythe des Grands Anciens et d’approcher cette divinité plongée dans une léthargie profonde et capable d’entrer en contact avec les humains au travers de leurs rêves.
Décliné en trois parties – Présence, Emprise et Rédemption – cette œuvre met en valeur les larges possibilités instrumentales offertes par le cor à travers le cheminement d’un personnage fictif débutant son périple à Dunwich, puis prenant conscience de la présence des Grands Anciens grâce au Necronomicon, terrifié par la démence qui vient de la mer, et trouvant finalement la Paix dans une rédemption rêvée.
Des sons bouchés, du souffle et des traitements en sourdine décrivant le paysage mystérieux de Nouvelle-Angleterre, aux cris d’éléphants, flatterzunge et autres swoop et pavillons en l’air représentants les Grands Anciens, en passant par un choral pour le thème de Cthulhu, une litanie musicale pour le Nécronomicon, et une écriture extrêmement cuivrée pour la bataille en mer : chaque élément dramatique est développé avec des modes de jeux spécifiques et trouve sa place dans l’univers cohérent dépeint par Lovecraft.
L’apaisement sera-t-il de rigueur in fine ? Force est de constater que l’auteur de ces lignes ne le sait pas encore….
« Ph’nglui mglw’nafh Cthulhu R’lyeh wgah’nagl fhtagn » – « Dans sa demeure de R’lyeh, le défunt Cthulhu attend en rêvant »

première partie – Présence

1 – Dunwich

Moderato – Mystérieux et prophétique

2 – Profonds, Shoggoths et autres Grands Anciens

Allegro con fuoco- Brillant et énergique

deuxième partie – Emprise

3 – Necronomicon

Allegretto – Magique et empli de spiritisme

4 – La démence qui vint de la mer

Presto con furioso – Violent et guerrier

troisième partie – Rédemption

5 – R’lyeh

Largo – Contemplatif et recueilli

6 – Yog-Sothotheries

Vivace – Enthousiaste et léger