Web

Musicologie.org - Jazz et classique : Olivier Calmel « Immatériel »


musicologie_logo

Jazz et classique [ter] : Olivier Calmel « Immatériel », Samuel Strouk « Silent Walk », les musiciens compositeurs

Olivier Calmel,Double celli,Immatériel, Olivier Calmel (piano)Johan Renard (violon), Frédéric Aymar (alto), Xavier Philipps (violoncelle), Clément Petit (violoncelle), Antoine Bainville (batterie). Klarthe 2017

 

Suite donc de notre exploration des cédés parus en 2017 associant jazz et musique classique. Après Dieter Ilg autour de Bach, Hervé Sellin autour de Schumann et Frank Woeste autour de Ravel [voir notre chronique] ou  le répertoire croisé du trio Besson, Ferlet, Kerecki [voir notre chronique], voici deux disques de compositeurs de musique dite « savante », mais aussi musiciens de jazz .

Commençons par « Immatériel» avec sa formation insolite « double celli », où Olivier Calmel au piano et aux compositions, est accompagné de Johan Renard au violon, Frédéric Eymard à l'alto, Xavier Phillips et Clément Petit au violoncelle et Antoine Banville à la batterie et percussions. Compositeur reconnu et joué, il est aussi pianiste de jazz au sein du Olivier Calmel 4tet, un alto associé à la section rythmique piano basse batterie, avec deux cédés enregistrés,MafateetEmpreintes.Une instrumentation peu courante avec laquelle il a commencé à croiser les traditions, celle de l'écriture et celle de l'improvisation, prolongeant les recherches d'André Hodeir sur l'improvisation écrite.

Dans ce nouveau quintette à cordes augmenté d'une batterie, la frontière entre les deux traditions semble incertaine et mouvante au cours de cette longue suite où les instruments se détachent à tour de rôle de l'ensemble orchestral sculptant la matière sonore. Le violoncelle dès l'ouverture,Au lever, puis dansLa générosité n'attends pasou dansImmatériel, le violon dansLe hongrois dérailleou lePréludeavant dernier, le piano dansÉpistropheou dansSubmergés. Quant aux percussions, elles surgissent à l'improviste et s'imposent quand le mouvement s'emballe, entraînant les cordes ou le piano dans la sarabande et dans l'improvisation. Le batteur est lui-même l'auteur du dixième momentPour El Ho,stimulant les autres avant de se donner libre cours un instant. Le violoniste est aussi l'auteur d'un intermède plein d'archets,Cordes tutti. Un superbe jazz de chambre intrigant et passionnant.

À écouter enlivele 9 décembre au Café de la Danse à Paris.

 

Alain Lambert - www.musicologie.org

>> accéder à l'article

  • Twitter: oliviercalmel
  • Facebook: olivier.calmel
  • YouTube: OlivierCalmel
  • Deezer: olivier%20calmel
  • Linked In: oliviercalmel
  • MySpace: oliviercalmel
  • SoundCloud: olivier-calmel
  • Dailymotion: Olivier_Calmel
  • AllMusic: olivier-calmel-p1154827
  • IMDB: nm1929964
  • UniFrance: 332254/olivier-calmel
  • Piano Bleu: olivier_calmel.html
  • Citizen Jazz: toutsur_Olivier+Calmel
  • LastFM Artist: Olivier+Calmel
  • All About Jazz: oliviercalmel
  • Google Play: olivier+calmel
  • QoBuz: olivier+calmel
  • Amazon: olivier+calmel

Nous avons 27 invités et aucun membre en ligne

  • Pagerank service danslemonde.net

Contact & VCard

Olivier Calmel Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. www.oliviercalmel.com