Web

Musicologie.org - Olivier Calmel Electro Couac Sha-Docks


musicologie_logo

Olivier Calmel Electro Couac, Sha-Docks
Yes or No Prod 2009 / Believe distribution

Après les disques Mafate et Empreintes pour le label Musicaguild / Abeille, salués par la critique et encouragés par Didier Lockwood, Olivier Calmel (Electro Couac) présente une troisième galette : Sha-docks

Titre, pochette, bruitisme ici et là, nous invitent à sourire. J'avoue être assez peu réceptif à l'humour en musique, sauf parfois, avec Cathy Barberian ou toujours avec Victor Borge, parce que là, le rire n'est pas une chose en plus, comme une guirlande de jour de fête, mais une manière de se distancier avec la passion, et le drame de son impossibilité. Je ne vois pas non plus le rapport, comme le titre de l'album le suggère, avec la célèbre série de Jacques Rouxel (les Shadoks), mise en voix par Claude Piéplu, qui fit les beaux jours en soirée, dans les années 1970, d'une télévision nationale qui en avait encore et l'était encore.

Mais ce disque accroche en effet pas le souffle festif et joyeux, le son inusité de l'alto, et surtout, pour ce qui concerne mon oreille, le mariage rarement aussi réussi entre écriture et improvisation, contrainte et liberté, qui donne à cette musique une cohérence continue, et non pas une succession de thèmes et improvisations, comme la succession des numéros dans l'opéra.

Je n'aime pas trop l'idée de « fusion », qui est, je pense consécutive à une manie récente de tout cataloguer en petites fiches, celles des vendeurs des grandes surfaces, qui veulent tout nous en dire avant qu'on ne découvre, comme les étiquettes de produits alimentaires (peut-on parler de « correctement vendable » ?). En retour, dès que les choses nous semblent un peu plus composites que la simplification des étiquettes, on pense à fusion. Cela est bien artificiel.

Alors, il est sans importance qu'on puisse assimiler tel passage à du funk, ce cri ou ce mélisme à de la free, ou ici, le chatouillement de la seconde augmentée qui sonne musique du monde à l'orientale, que là c'est vraiment classique, et ici musique de film, que romance et que swing.

En vrai, c'est bourré d'idées, parmi elles, de celles qui courent depuis les années 1970, de beaux sons, d'élégance, d'expressivité, de personnalité. La cohérence, qui tient à l'écriture fluide d'Olivier Calmel est sans aucun doute renforcée par des musiciens qui se connaissent et jouent ensemble depuis des années.

C'est beau, ça dégage, ça sonne, caresse parfois, ça donne envie d'y voir en entendre au concert.

L'ensemble est lauréat du Tremplin du Festival de jazz d'Avon, remporte un Prix de composition au concours national de jazz de la Défense 2008, et obtient le Premier Prix du tremplin professionnel au Festival jazz à Vannes en 2008.

Jean-Marc Warszawski- www.musicologie.org

>> accéder à l'article

  • Twitter: oliviercalmel
  • Facebook: olivier.calmel
  • YouTube: OlivierCalmel
  • Deezer: olivier%20calmel
  • Linked In: oliviercalmel
  • MySpace: oliviercalmel
  • SoundCloud: olivier-calmel
  • Dailymotion: Olivier_Calmel
  • AllMusic: olivier-calmel-p1154827
  • IMDB: nm1929964
  • UniFrance: 332254/olivier-calmel
  • Piano Bleu: olivier_calmel.html
  • Citizen Jazz: toutsur_Olivier+Calmel
  • LastFM Artist: Olivier+Calmel
  • All About Jazz: oliviercalmel
  • Google Play: olivier+calmel
  • QoBuz: olivier+calmel
  • Amazon: olivier+calmel

Nous avons 83 invités et aucun membre en ligne

  • Pagerank service danslemonde.net

Contact & VCard

Olivier Calmel Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. www.oliviercalmel.com