Web

Ramdam.com - Olivier Calmel Quartet / Empreintes


Actif dans différents projets tournant autour du jazz depuis presque dix ans, Olivier Calmel revient marquer son "Empreintes" dans les esprits, à la tête de son quartet habituel. Après avoir défloré sa discographie avec Boud'notes en 1998, au sein du projet "Seth", Calmel a jalonné sa carrière encore courte de nombreux disques, fruits de collaborations diverses

D'emblée, il faut dire que les sonorités peuvent surprendre pour tout amateur de jazz habitué à écouter et réécouter les mêmes sons enregistrés entre les années 30 et 80. Pourtant, il est évident que l'apparent "hermétisme" de l'album cache une forêt d'influences directement inspirées des aînés.

Ainsi, Au lever fait attendre en vain le son de l'instrument de Miles Davis, tant la musique semble calquée, dans son esprit, sur le Cool Jazz le mieux torché. D'autres part, de nombreux morceaux voyagent allègrement dans les différentes époques du jazz, en ce compris les expérimentations de ces vingt-cinq dernières années. Les morceaux longs de l'album, comme D'humeurs changeantes, Epistrophe, Apprenti - la potion du Sorcier Glouton, passent ainsi d'un jazz très organique inspiré des années 50 et 60, à quelque chose de plus 80's, où la vitesse et les sonorités changent. Dans tous les cas, il ne s'agit pas dans cette tentative de s'allier de manière très opportuniste aux tendances du jazz contemporain, volontiers teinté d'electro, car l'ensemble de l'album reste très organique.

Cette dernière caractéristique est aussi due à l'utilisation d'instruments pas forcément conventionnels pour le jazz (donnant sans doute plus d'accents tziganes), comme le mélange entre accordéon, violon alto, sax soprano, ... Mais, si le réflexe "naturel" est de tirer la langue et d'écarter les oreilles de l'enceinte, il faut bien dire que tout cela reste dans un esprit jazz assez conventionnel. En effet, à bien écouter les morceaux, on se rend compte qu'il s'agit juste d'une reformulation, avec d'autres sons, du langage classique du jazz.

En parlant de classique, les jeunes musiciens à l'oeuvre sur l'album montrent leur connaissance en la matière. Signalons tout d'abord qu'ils sont excellents... Cela est sans doute dû à leur éducation musicale et à leur formation au départ classique, puis bifurquant vers le jazz. Tout est mis en place dans Empreintes pour tendre la perche entre les deux styles, et cela débouche souvent sur de franches réussites. Pour exemple, les titres Trois messes basses ou Alter ego, entre autres.

C'est avant tout une ambiance propre qui est dégagée par l'album et qui vaut l'écoute, pour tout quidam s'intéressant à un jazz contemporain un peu éloigné de ce qui est le plus courant. On sent que quelque chose de très personnel et de déjà très mature est en place chez les musiciens, quelque chose qui balance entre la mélancolie la plus noire (Epistrophe, Tempérament ?, etc.) et le plus fol espoir.

Avis donc à tous ceux qui aiment le jazz et qui ont soif de découvertes... Mais ne dites pas que je ne vous aurai pas prévenu: c'est au premier abord surprenant et ça risque peut-être de ne pas plaire aux plus indécrottables nostalgiques d'entre vous, ceux qui maugréent inlassablement en maudissant la disparition prématurée du "bon vieux temps"...

Quentin Deuxant - RamDam

>> accéder à l'article

  • Twitter: oliviercalmel
  • Facebook: olivier.calmel
  • YouTube: OlivierCalmel
  • Deezer: olivier%20calmel
  • Linked In: oliviercalmel
  • MySpace: oliviercalmel
  • SoundCloud: olivier-calmel
  • Dailymotion: Olivier_Calmel
  • AllMusic: olivier-calmel-p1154827
  • IMDB: nm1929964
  • UniFrance: 332254/olivier-calmel
  • Piano Bleu: olivier_calmel.html
  • Citizen Jazz: toutsur_Olivier+Calmel
  • LastFM Artist: Olivier+Calmel
  • All About Jazz: oliviercalmel
  • Google Play: olivier+calmel
  • QoBuz: olivier+calmel
  • Amazon: olivier+calmel

Nous avons 12 invités et aucun membre en ligne

  • Pagerank service danslemonde.net

Contact & VCard

Olivier Calmel Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. www.oliviercalmel.com