Web

DragonJazz.com / Jazz in Belgium.org - Olivier Calmel Quartet : Empreintes


Après l’excellent Mafate réédité l’année dernière par le label Musica Guild, le pianiste Olivier Calmel nous offre son second opus intitulé Empreintes. S’il a gardé la formule du quartet et les mêmes musiciens (Karl Jannuska à la batterie, Bruno Schorp ou Jean Wellers à la contrebasse et Frédéric Eymard au violon alto), il a aussi fait appel à des musiciens invités dont Vincent Peirani à l’accordéon et Christophe Panzani au saxophone soprano, chacun sur deux titres.

La musique est un véritable jazz de chambre marqué par une inspiration classique européenne et moderne (Stravinsky et Debussy entre autres) mais aussi par les compositions de son père, Roger Calmel, à qui cet album est dédié. Bien sûr, les parties improvisées ne manquent pas mais on sent bien l’intérêt du leader pour l’écriture de morceaux bien pensés et truffés de clins d’œil qui ne laissent en définitive qu’une place limitée à l’aventure. Complexe et pourvu d’une dynamique qui n’en rend pas toujours l’écoute facile (les humeurs changeantes de la quatrième plage), le disque se révèle apte à procurer des émotions diverses qui vont de la nostalgie (écoutez les notes de piano dans Au lever : on dirait des flocons de neige tombant sur une campagne matinale et déserte) à l’appréhension (Epistrophe / Un mystère ou RageSacrifice humain). On pourrait même penser que la musique a été écrite pour un film imaginaire dont le scénario hésite constamment entre poésie et mystère, ce qui n’est guère étonnant quand on sait l’auteur friand de cinéma et attiré par l’écriture de bandes sonores de films (il a notamment composé la partition du moyen métrage Close Up).

Pour accentuer les climats, Olivier Calmel a parfois recours à un piano préparé duquel il tire des bruitages inattendus, colorant les trames de subtiles fréquences à l’instar d’un groupe comme E.S.T. Dans cette quête presque maniaque de nuances rares, le pianiste est considérablement aidé par Frédéric Eymard, très expressif sur son violon alto et habile à créer des superpositions de timbres osées.

Empreintes confirme le talent d’Olivier Calmel à concevoir des pièces musicales raffinées dont les riches textures sonores ont l’avantage de raconter des histoires et d’imprimer avec force la mémoire auditive. A écouter souvent et avec beaucoup d’attention !

Pierre Dulieu - Jazz in Belgium / DragonJazz 

  >> accéder à l'article

  • Twitter: oliviercalmel
  • Facebook: olivier.calmel
  • YouTube: OlivierCalmel
  • Deezer: olivier%20calmel
  • Linked In: oliviercalmel
  • MySpace: oliviercalmel
  • SoundCloud: olivier-calmel
  • Dailymotion: Olivier_Calmel
  • AllMusic: olivier-calmel-p1154827
  • IMDB: nm1929964
  • UniFrance: 332254/olivier-calmel
  • Piano Bleu: olivier_calmel.html
  • Citizen Jazz: toutsur_Olivier+Calmel
  • LastFM Artist: Olivier+Calmel
  • All About Jazz: oliviercalmel
  • Google Play: olivier+calmel
  • QoBuz: olivier+calmel
  • Amazon: olivier+calmel

Nous avons 44 invités et aucun membre en ligne

  • Pagerank service danslemonde.net

Contact & VCard

Olivier Calmel Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. www.oliviercalmel.com