Presse

L'éducation musicale - numéro 104 - Reflets d'Enfance


education_musicale_logo

L'ensemble Nouvelles Portées à l'Eglise du Liban

Ce n'est pas le Philharmonique de Vienne, de Berlin, de New York, ou de Londres, mais l'Ensemble Nouvelles Portées, fondé en 2014, est un orchestre en devenir avec des jeunes et brillants instrumentistes formés dans les meilleurs conservatoires français et européens. L'objectif, comme pour les deux chefs qui le dirigent, est de défendre un répertoire peu interprété. L'orchestre possède la fougue de la jeunesse et l'a montré tout au long de la soirée. La première partie a été dirigée par Marc Hajjar qui s'est fait remarquer au Concours International de Besançon 2015. C'est une œuvre du jeune compositeur Olivier Calmel (*1974) qui a débuté le concert, un musicien de grand talent qui passe de la musique de répertoire à la musique de film et au jazz avec autant de facilité dans l'écriture. Reflets d'Enfance est une œuvre en cinq parties où l'on reconnait les compositeurs qu'apprécie Calmel - Ravel, Debussy, Dukas -, la rythmique du jazz et, dans la dernière partie, une écriture que John Williams n'aurait pas reniée. L'orchestre à pris un réel plaisir à jouer cette œuvre qui va du premier éveil aux premiers désirs d'avenir.

Le Concerto pour cor N° 2 de Richard Strauss a était interprété par le brillant Pierre Badol. On sait tout l'amour que portait Strauss pour cet instrument, son père ayant été soliste à l'Orchestre de la Cour de Bavière, à Munich. Le concerto a été écrit en 1942 en hommage à son père. Est-ce à cause du contexte de l'époque, mais c'est une œuvre assez intimiste, très classique, mozartienne, même si elle n'est pas d'un grand intérêt au niveau de l'écriture. L'orchestre a accompagné de manière efficace le jeune et brillant soliste.
Après l'entracte c'est l'autre chef, Victor Jacob, qui a pris la baguette. C'est au Royal Academy of Music qu'il a connu Marc Hajjar et qu'ils ont décidé de fonder cet orchestre. Après avoir appris le violon, chanté dans la Maîtrise de Radio France, Victor étudia la direction d'orchestre. Malgré son jeune âge, il a dirigé de nombreux orchestres. Sa direction de la Quatrième Symphonie de Beethoven était très analytique : pas de romantisme effréné, beaucoup de respect de la partition, d'énergie et de précision. L'orchestre a suivi à la lettre cette lecture moderne et on a pu ainsi apprécier tout le génie harmonique de l'écriture de Beethoven. Espérons que cet orchestre pourra poursuivre sa carrière ! Un nouvel orchestre en France, voilà une bonne nouvelle ! Pour tout contact : contact@ensemblenouvellesportées.fr

L'éducation Musicale - Stéphane Loison

>> accéder à l'article

  • Twitter: oliviercalmel
  • Facebook: olivier.calmel
  • YouTube: OlivierCalmel
  • Deezer: olivier%20calmel
  • Linked In: oliviercalmel
  • MySpace: oliviercalmel
  • SoundCloud: olivier-calmel
  • Dailymotion: Olivier_Calmel
  • AllMusic: olivier-calmel-p1154827
  • IMDB: nm1929964
  • UniFrance: 332254/olivier-calmel
  • Piano Bleu: olivier_calmel.html
  • Citizen Jazz: toutsur_Olivier+Calmel
  • LastFM Artist: Olivier+Calmel
  • All About Jazz: oliviercalmel
  • Google Play: olivier+calmel
  • QoBuz: olivier+calmel
  • Amazon: olivier+calmel

Nous avons 57 invités et aucun membre en ligne

  • Pagerank service danslemonde.net

Contact & VCard

Olivier Calmel Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. www.oliviercalmel.com